Blogue

Un plan de relance axé sur le développement durable

29 juillet 2021
Développement économique

L’événement Évolution Laval organisé en juin dernier par la Chambre de commerce et d’industrie de Laval est arrivé à point nommé. Il reflète tout à fait la trajectoire de développement durable empruntée par Laval, sa résilience et les gestes concrets posés pour accélérer sa relance et préparer l’économie de demain. Lors de l’entretien animé par Marie Grégoire en marge d’Évolution, Stéphane Boyer, le maire suppléant, vice-président du comité exécutif et responsable du développement économique, et Lidia Divry, la directrice du Service du développement économique, ont pu exprimer leur grande satisfaction quant à ce qui a été accompli et leur optimisme en regard du futur de Laval.

La crise provoquée par la pandémie exigeait une réponse rapide de la Ville, de ses partenaires et du milieu des affaires. Changer nos comportements et nos façons de faire s’imposait. Grâce à une remarquable mobilisation, dès juillet 2020, un plan de relance concerté sous le thème Laval, capitale des opportunités, était lancé.

Pour Stéphane Boyer, la Ville se devait agir rapidement pour soutenir ses entreprises à court terme et ainsi limiter les dégâts causés par la crise. Il fallait aussi penser à plus long terme et savoir saisir les nouvelles opportunités. Au Service du développement économique, l’équipe s’est alors assuré de se concerter avec l’ensemble des partenaires et d’être à l’écoute des entreprises pour mieux connaître leurs enjeux et établir les priorités d’action, notamment à l’occasion de la Grande Rencontre IMPACT Économique en septembre 2020. Prenant appui sur deux piliers, le plan de relance en est le juste reflet.

Doté d’une enveloppe de 20 M$ sur un horizon 18 à 24 mois, incluant les prêts du Programme d’aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises (PAUPME) et le volet Aide aux entreprises en région en alerte maximale (AERAM), il a rapide[1]ment donné des résultats. Le bilan de l’an 1 donne le ton et illustre bien comment la Ville agit dans une perspective de développement durable :

  • accompagnement et interventions stratégiques auprès de plus de 1 900 entreprises et aides financières de plus 7 M$ à près de 200 entreprises
  • mise en place du programme Accélérateur d’opportunités - soutien à la productivité : aide financière allant jusqu’à 125 000 $ pour l’acquisition d’équipements destinés à la transformation numérique, complétée par un parcours accélérateur mettant à contribution des partenaires tels Investissement Québec, Inno-Centre, le Centre de recherche informatique de Montréal, AIoT Canada, le Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM) et l’Association pour le développement de la recherche et de l’innovation du Québec (ADRIQ).
  • mise en place de l’initiative API (Achetons plus ici) pour épauler les commerçants dans leur virage numérique, tout en faisant rayonner les solutions québécoises
  • mise en valeur du label Saveurs de Laval, de l’achat local et de nouveaux modèles d’affaires, par l’entremise de la Table de développement agroalimentaire de Laval
  • annonces de la phase II du développement de la Cité de la biotech (plus de 1,2 million de pieds carrés à développer) et de l’expansion du Centre québécois d’innovation en biotechnologie
  • appui financier bonifié au Pôle régional d’économie sociale de Laval et au Fonds d’économie sociale
  • appui financier à Symbiose Laval, l’initiative d’économie circulaire menée par la CCIL
  • appui financier à Tourisme Laval pour une campagne de promotion soutenant la relance économique de ce secteur
  • appui financier à Laval Innov pour la poursuite d’un projet de casiers connectés
  • reconduction et bonification des programmes de crédit de taxes foncières Expansion et Revitalisation

Manifestement, le plan de relance livre les résultats escomptés. Comme le souligne Stéphane Boyer, l’économie reprend son rythme de croisière : on compte aujourd’hui plus de Lavallois(e)s en emploi qu’avant la crise. Si la structure industrielle diversifiée de Laval y fait pour beaucoup. Pour sa part, Lidia Divry souligne que la réaction rapide et la résilience des acteurs économiques confrontés à un environnement chamboulé fait une énorme différence.

Ce plan s’avère ainsi une base solide en vue de la préparation du prochain plan stratégique de développement économique de Laval. Celui-ci doit nous amener plus loin encore et contribuer à positionner Laval dans les villes de nouvelle génération, alors que nous sommes face à de nouveaux paradigmes qui nous forcent à innover davantage et à repenser nos approches plus traditionnelles, qu’il s’agisse de l’automatisation, de l’autonomie, de la distanciation sociale et de la transition écologique, sans oublier les conditions prévalant dans nos marchés d’exportation.

Dans ce contexte, à l’animatrice qui demandait ce qu’ils souhaitent pour Laval, Lidia Divry a fait valoir l’importance pour tous les acteurs de l’éco[1]système lavallois de maintenir une mobilisation forte et soutenue, en plus d’agir dans un esprit de collaboration indéfectible. Pour sa part, Stéphane Boyer, la Ville est jeune et dynamique, et son potentiel est grand. Son souhait est surtout de bâtir des milieux de vie et de travail exceptionnels dans chaque quartier en réponse pour attirer un riche bassin de talents qui sauront répondre aux besoins des entreprises lavalloises.

En conclusion, pour ces deux acteurs clés de la Ville, l’humain doit être au cœur des priorités et la formation continue, un engagement constant. C’est ainsi que nous serons mieux en mesure de relever le défi de la main d’œuvre, nous adapter, provoquer et accélérer le changement.