Place aux entreprises

Sourires Solidaires : pour redonner à la communauté

21 novembre 2021
Développement économique

Le couple formé par Dre Tasnim Alami Laroussi et Dr Farid Amer Ouali avait une idée en fondant la clinique dentaire pédiatrique communautaire Sourires Solidaires en février 2021 : combiner dentisterie et économie sociale. Plus précisément, ils voulaient offrir des services accessibles aux enfants et aux adolescents qui ont des besoins particuliers ou qui ne sont pas couverts par un régime d’assurances. Rappelons-nous qu’au Québec, les enfants n’ont plus accès à certains soins dentaires gratuits après l’âge de 10 ans.

« Une mère monoparentale qui peine à nourrir ses trois enfants n’a tout simplement pas l’argent nécessaire pour les amener chez le dentiste », illustre Tasnim Alami Laroussi. Elle pense aussi à cette mère d’un enfant autiste après une séance à la clinique : « [Elle] en pleurait ! Elle n’était pas capable de lui brosser les dents. On a fait venir une ergothérapeute et on a travaillé sur la désensibilisation pendant 1 h 30 ! »

Les patients sont référés à l’entreprise notamment par l’Ordre des dentistes du Québec avec le projet Bouche B. Chez Sourire Solidaires, quelque 40 bénévoles, jeunes stagiaires et professionnels à la retraite dotés de diverses expertises (dentisterie, psychoéducation, gestion, etc.) donnent de leur temps. Plusieurs partenaires soutiennent également le projet, dont le Service du développement économique de Laval, avec le Fonds d’économie sociale (FES).

Au cours de la prochaine année, la clinique poursuivra l’aménagement de ses locaux et elle recrutera de nouveaux employés. Elle multipliera aussi ses activités, entre autres par la tenue de journées pro bono, où des dentistes viendront offrir gratuitement leurs services.

Pour en savoir plus sur l’économie sociale.